Bienvenue sur Pluie d'Encre, un site vous permettant d'écrire des histoires ou des poèmes ! Laissez parler votre imagination !
 
accueilAccueilBibliothèqueConnexionS'enregistrerRechercherRechercherConnexionForumsGroupesMembres

Partagez | 
 

 Final Fantasy 私のファンフィクション

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Quentinus Prime
Auteur aguerri
Auteur aguerri
avatar

Masculin Messages : 400
Date d'inscription : 28/03/2015
Age : 15
Localisation : Dans l'estomac d'un behemot

Clan
Clan: Clan de la plume
Réputation: 0 -Nouveau-

MessageSujet: Final Fantasy 私のファンフィクション   Sam 9 Mai - 20:25

Avant que l'univers naisse, seul le néant résidait. De celui-ci naquirent le cristal de la lumière ainsi que le cristal des ténèbres. Ensemble, ils créèrent le vaste monde de Sekai. Ils y introduisirent la vie. Les deux cristaux s'endormirent alors pour l'éternité. Guerroyer était le résumé de l’histoire de Sekai. Le sang qui coula donna naissance au chaos, un être qui n'aspirait qu'à la destruction par le biais du déséquilibre entre la lumière et les ténèbres. Aujourd'hui encore la paix n'est qu'une utopie.
Le prince du royaume de Hikari quittait le château dans un carrosse en compagnie de son gardien, Gado, pour se réfugier dans un endroit en sécurité du fait de la guerre qui faisait rage.
« Il fallait vraiment qu'on se déplace dans ce vieux truc? demanda le prince qui avait l'habitude de voyager dans des machines magitechs.
- Ce carrosse est ce qu'il y a de plus courant chez le peuple, Kasai. Si tu ne veux pas te faire repérer, c'est le meilleur moyen de locomotion.
- Je préfère les vaisseaux aériens, répondit-il.
- Le genre de gros véhicule que l'ennemi va apercevoir en premier... »
Le carrosse s'arrêta brusquement. Le gardien sortit prudemment et se dirigea vers le conducteur. Il vit celui-ci et son cheval sans leurs têtes. Un bruissement attira le témoin du meurtre. Un trio de bandits jaillit de la forêt et tenta d'occire Gado qui les carbonisa avec sa magie. Il revint voir le prince dans le carrosse.
« Que s'est-il passé? demanda celui-ci.
- Ho, rien, il y a juste quelques bandits que j'ai tué et nous n'avons plus de conducteur.
- Comment allons-nous faire?
- Tu vas commencer par sortir de ce véhicule et nous allons rejoindre notre destination à pied.
- Je suis trop fatigué!
- Ce n'est plus très loin fainéant, marcher te fera du bien en plus. »
Après quelques minutes sur la route déserte, Kasai se posa lourdement sur le sol.
« Que fais-tu? demanda son gardien
- Une pause, ça ne se voit pas?
- Nous ne marchons que depuis quelques minutes, relève-toi!
- C'est de la torture!
- Cesse de te plaindre tout le temps!
- Mon père est le roi, si je le veux, je pourrais te faire couper la tête!
- J'aimerais bien voir ça.
- Tu peux faire le malin pour l'instant, mais je mettrai fin à ta vie lorsque la guerre sera finit.
- Je plains le peuple lorsque tu seras roi, tu es un vrai dictateur! »
Ils arrivèrent dans une clairière. Le duo aperçut une maison en ruine et des flaques de sang écarlates dont l'odeur infestait le lieu. Les arbres alentours étaient déracinés.
« Il n'y a qu'une seule créature qui peut faire de tels ravages, annonça Gado insensible aux cadavres qui gisaient à terre.
- Ils... ils sont tous morts...
- Tu es perspicace, lança le gardien avec un ton ironique.
- Tu n'as aucune pitié pour ces innocents ?!
- Ce n'est pas moi qui menace de décapiter les gens.
- J'étais énervé, ce n'était que des paroles mais là, il s'agit de choses concrètes.
- Tu as raison, il est donc de notre devoir de les venger. Allons chasser la bête qui a fait ça, lança Gado en s'aventurant dans la forêt.
- Bien dit, d'ailleurs, quelle créature les a tués? demanda le prince en le suivant.
- Un béhémoth, évidemment.
- Un bé... bé... béhémoth!
- Non, ça m'étonnerais qu'il s'agisse d'un bébé béhémoth.
- Heu, je pense que tu devrais y aller tout seul, je ne suis pas un combattant.
- C'est pour ça que tu viens avec moi, si tu restes seul et qu'il décide de faire de toi son dessert, il vaudrait mieux que je sois là.
- Heu, n'allons pas le voir finalement, il n'a rien fait de mal, il s'est juste remplit le ventre.
- Héhé, il n'est pas difficile de te faire changer d'avis. »
Ils firent demi-tour et continuèrent leur traversée. Un grondement sourd résonna. Kasai n'avait pas besoin de demander à son gardien de quoi il s'agissait, il savait pertinemment que ce bruit provenait du béhémoth. Suite à cela des hurlements stridents se firent entendre tout près. Gado qui jusque là, n'avait pas montré le moindre sentiment à l'idée qu'une bête féroce rodait non loin, se mit à courir.
« Attends-moi! s'alarma le prince.
- Ces cris venaient du refuge, il n'y a pas de temps à perdre, allons-y! »
La bête ravageait le lieu. Le gardien vint planter son épée dans l'imposante patte du béhémoth. La créature balaya d'un geste brusque l'homme. Il sortit alors un pistolet magitech et fit feu sur le monstre. Celui-ci éjecta son adversaire avec sa queue et détruisit le refuge du prince. Le gardien de Kasai était inconscient et le béhémoth se rua sur le dauphin. Alors que tout semblait perdu, une lumière éclatante illumina les cieux et aveugla le fils du roi ainsi que le monstre. Lorsque la lumière se dissipa, un chevalier de taille démesurée vêtu d'une armure d'or et d'une cape de couleur nuit sur son destrier noir d'encre et tout aussi grand apparut. Le cavalier chargea sur la bête et un combat s'engagea. Le béhémoth ne survécut pas aux assauts du mystérieux combattant. Suite à cela, le guerrier se dissipa. Kasai courra en direction de Gado pour le réveiller.
« T'as tout raté! lui lança-t-il lorsqu'il fut réveillé.
- On est vivant?
- Il semblerait.
- Qui nous a sauvé?
- Moi.
- Mais oui, le trouillard réussit à vaincre le béhémoth.
- Bon, d'accord, il y a eu un géant chevalier d'or qui est apparut et a tué la bête.
- Un chevalier d'or, tu dis? Avait-il un cheval noir et une cape de la même couleur?
- Oui, tu sais de quoi il s'agit?
- C'est Odin, un être magique qui peut être invoqué en usant du pouvoir de la lumière ou de celui des ténèbres.
- Cool, tu pourrais m'apprendre à l'invoquer, comme ça il pourrait se battre pour moi.
- Ce pouvoir est bien trop grand, moi-même je ne sais pas l'utiliser et de plus, on risquerait de perturber l'équilibre entre la lumière et les ténèbres.
- OK.
- Allons remercier la personne qui l'a invoqué.
Une elfe sortit de la forêt à l'écoute de ces mots.
- Je suis l’invocatrice, annonça-t-elle.
- Nous vous remercions de nous avoir sauvé, lui dit le gardien en s'approchant.
Il lui transperça soudainement le ventre.
- Que fais-tu Gado, nous lui devons la vie!
- Et je te déconseille de l'aider à son tour, les elfes sont mes ennemis et je les tuerai tous jusqu'au dernier, au péril de ma vie si il le faut.
Kasai se rua vers lui et tenta vainement de le repousser.
- Nous avons une alliance avec les elfes, pourquoi l'attaques-tu?
- Hikari a un traité de paix avec eux mais pas moi!
- Pourquoi les hais-tu?
- Ce n'est pas tes affaires!
Le dauphin attrapa le pistolet magitech et le braqua sur Gado qui lâcha sa proie ensanglantée.
- Tu devrais t'abstenir d'utiliser cette arme, Kasai.
- Utilise alors ta magie pour la soigner avant qu’il ne soit trop tard et pars, tu n'es plus mon gardien! »
Tandis que l’elfe rendait l’âme, une lumière semblable à celle qui avait apparu lors de l'invocation d'Odin éclaira le ciel et un phœnix y émergea. Il ne s'attaqua pas à Gado contrairement à ce que le prince s’attendait. Il se positionna au-dessus du cadavre de l'elfe et émit un rayon vermillon au-dessus de celui-ci. Le corps inerte s’éleva au-dessus du sol et se réveilla soudainement. L’elfe glaça Gado avec sa magie.
« Pars si tu ne veux pas subir le même sort.
- Mais je n’ai rien fait!
- Le peuple des elfes ne restera pas dans l’ignorance de votre trahison !
- Mais c’est lui le traître, pas Hikari.
- Dans ce cas, prouve-le moi.
- Comment?
- En le tuant.
- Quoi?!
- Si il a trahi ton royaume, tu dois l’occire. »
Kasai ne répondit pas et utilisa le pistolet magitech sur son ami givré qui explosa en milliers d’éclats de glace. Le dauphin venait de faire l’acte qui allait l’empêcher de retourner en arrière. Il vit l’invocatrice s’en aller et l’appela alors.
« Reviens!
- Que veux-tu ?
- Pourquoi a-t-il voulu te tuer?
- Tu le connais mieux que moi, si tu ne connais pas la réponse, pourquoi la connaîtrais-je ?
- Il y a bien une raison qui l’a poussé à haïr les elfes.
- Si une personne de mon peuple le sait, il ne s’agit pas de moi.
- Dans ce cas, amène moi au royaume des elfes.
- Tu veux aller à Erufu? Qu’est-ce qui me prouve que tu n’a pas l’intention de nous espionner?
- Je l’ai tué, que faut-il montrer de plus pour que tu me croies quand je te dis que Hikari n’a pas envie de guerroyer contre les elfes? En plus, nous combattons déjà un ennemi!
- Bon, suis-moi, mais ne t’attends pas à ce que je relâche ma vigilance.
- D’accord. »
Ils partirent ainsi tout les deux à travers la forêt. Après quelques heures de voyage silencieuses, ils arrivèrent à la capitale d’Erufu où siégeait un immense château taillé dans la roche de la montagne. Le peuple des elfes trouvait ses ressources dans la nature. On ne pouvait pas voir de machines magitech, même chez la famille royale. Kasai quitta l’invocatrice et se demanda à qui il pouvait s’adresser pour son interrogation. Il entra alors dans une boutique et vint voir le marchand :
« Que puis-je pour vous jeune humain?
- Je recherche quelqu’un qui pourrait m’aider à savoir la raison qui a poussé mon ami à haïr les elfes.
- Je suis désolé, je n’ai pas de telle chose dans ma boutique.
- Mais je ne suis pas venu acheter, je voulais juste vous demander un renseignement.
- Ah! Quelle était votre question déjà?
- Je me demandais si vous connaissiez quelqu’un qui pourrait me dire ce qui a poussé mon ami à détester les elfes.
- Qui est cette personne?
- Il s’agissait de mon gardien, Gado.
- J’ai déjà entendu parler de lui, je pourrais vous conduire jusqu'à la personne qui m’en a parlé, mais comme tout marchand, je veux être payé.
- Combien?
- 80000 gils.
- QUOI?!
- C’est un prix raisonnable… pour un prince.
- Comment savez-vous qui je suis?
- Cette question vous importera peu, je pense plutôt que vous devriez me donner l’argent.
Kasai, résigné, donna un sac contenant le prix demandé.
- Merci, je vais vous présenter à la personne qui pourra vous aider.
- Allons-y.
- Pas besoin de partir d’ici, cette personne, c’est moi.
- Vous connaissez Gado?
- Je confirme.
- Que savez-vous?
- Il y a longtemps, les elfes avaient aperçut un adamankhelone se dirigeant vers leur cité. Ils ne réussirent pas à le tuer mais parvinrent à le faire dévier de sa direction. Il piétina tout simplement la ville natale de Gado.
- Je comprends qu’il n’aime pas les elfes désormais. Comment vous a-t-il rencontré?
- Je l’ai rencontré avant ce désastre. Je venais vendre des objets dans sa ville.
- Merci pour ces informations. Maintenant, je vais chercher un endroit pour passer la nuit, je dois avoir de l’énergie pour faire le chemin inverse.
- Inutile, tu n’as qu’à utiliser une machine magitech, tu te rendra à destination très vite.
- Malheureusement je n’ai pas de ça avec moi.
- Je le sais, je te parle d’utiliser une machine magitech des elfes.
- Mais vous n’en avez pas.
- Cela devrait être le cas, mais une elfe a enfreint les règles.
- Et elle vous en a parlé sans penser que vous la dénonceriez.
- Elle m’a payé pour mon aide et mon silence.
- Et vous n’avez pas peur que je le fasse à votre place ?
- Si les elfes découvrent cette machine, ils la détruiront et tu devras rentrer chez toi dans un misérable char.
- D’accord, allons la voir. »
Ils sortirent dons de la boutique et vinrent voir l’elfe qui n’était autre que l’invocatrice.
« Encore lui!
- Je constate que tu connais déjà Safaia.
- Effectivement, il me connait, répondit-elle.
- Je voudrais rentrer chez moi dans ta machine magitech.
- Tu lui en as parlé!
- Il m’a donné 80000 gils pour ça.
- Bon d’accord.
- Merci, répondit le dauphin.
Il se dirigea alors vers la machine que lui montra l’elfe.
- Je viens avec toi, c’est ma machine, donc je la conduis.
- Si tu le souhaite. »
Ils partirent à nouveau ensemble. Tandis que la moitié du chemin venait d’être parcourue, quelque chose heurta le vaisseau et le fit tomber à terre.
« Regarde ce qui est arrivé à ma machine à cause de toi! Tu aurais du rentrer à pied!
- Mais ce n’est pas ma faute!
Une voie grave les interrompit.
- Quelle tragédie, vous voilà avec une épave. Autant qu’elle serve à quelqu’un, donné la moi.
- Qui est là? demanda Safaia.
Un nain sortit alors de l’ombre.
- C’est moi.
- Que veux-tu? demanda l’elfe.
- Je croyais avoir été clair, je veux votre machine.
- Pourquoi faire? lança Kasai.
- Il a l’intention de vendre les pièces. C’est lui qui nous a tiré dessus.
- Effectivement, c’est moi… et mes collègues.
De l’ombre sortirent d’autres nains.
- Les nains sont avides d’or, Kasai. Ils le sont à tel point qu’ils sont capables de posséder beaucoup mais de vivre dans la misère pour ne pas dépenser leur bien.
- Donnez nous votre vaisseau ou nous vous livrerons aux gobelins.
- J’ai un marché à vous proposé.
- Si vous voulez nous le vendre, sachez que nous n’accepterons pas de nous séparé d’une pièce d’or.
- Il ne s’agit pas de ça, donnez-nous juste un endroit où nous reposer et la machine sera à vous.
- Mmmh… D’accord. »
Ils purent alors passer la nuit chez les nains. Le lendemain, ils entreprirent de continuer la route à pied.
« Pourquoi t’obstines-tu à m’escorter si tu n’as pas ton vaisseau à conduire? demanda Kasai.
- Je le fais car je pourrais peut-être gagner des gils de la part du roi si je fais cela.
Un nain non-loin vint les voir.
- Une récompense, vous dîtes? Je vais t’escorter l’humain. Je me nomme Dowafu.
- Je ne veux pas de toi.
- Et si je te disais que je connais un endroit où l’on pourra trouver un véhicule?
- Je t’écoute.
- Il y a une forêt tout près d’ici et elle est habitée par des chocobos.
- Non, nous allons y aller à pied, lui répondit le prince.
- Si, utilisons les chocobos, lança Safaia.
- Bon, OK. »
Le trio s’aventura donc dans un boit où l’on pouvait entendre des « Kweh » de chocobo. Ils ne tardèrent pas à trouver chacun un des ces gros oiseaux jaunes. Ils se déplacèrent très vite et ils furent rapidement arrivés à une plaine paisible. Un grondement résonna et ils virent un chocobogre charger sur eux. L’elfe bondit de sa monture et invoqua un humanoïde extrêmement grand. Celui-ci écrasa l’ennemi de son pied. Le monstre n’était désormais plus que de la poussière mêlée à du sang.
« Mon plan a marché! s’exclama-t-elle.
- Evidemment, tu viens de faire apparaître un titan!
- Je ne parle pas de ça. J’ai accepté qu’on prenne des chocobos pour pouvoir te sauver d’un chocobogre et ainsi recevoir une plus grande récompense.
- Tu dois avoir des gènes en commun avec les nains… »
Ils continuèrent leur voyage sur leurs destriers au plumage citron. Arrivé à un croisement, Dowafu lança :
« Nous devrions prendre le chemin de gauche.
- Mais celui de droite est un raccourcit, lui répondit le prince.
- Certes, mais le détour est plus court que le raccourcit.
- Nous te suivons dans ce cas. »
Ils entrèrent dans un tunnel profond. Le lieu était humide et sombre. Soudain, deux faibles lumières apparurent. Kasai, intrigué, s’approcha et vit pendant un bref instant la lame d’un poignard. Le nain, prit vivement son marteau et frappa de toutes ses forces sur l’étrange chose qui se cachait dans le noir. L’elfe ayant remarqué l’agitation, usa de sa magie de feu pour éclairer le sinistre tunnel. Elle aperçut alors Dowafu combattant des tomberrys. Alarmée, elle usa du pouvoir de la lumière pour invoquer Ifrit. Ses flammes ardentes illuminèrent tout le tunnel, jusqu’à sa sorite. La bête brûla les monstres verdâtres et permit au trio de s’enfuir. Une fois à l’extérieur, elle lança au nain :
« Pourquoi ne nous as-tu pas dit qu’il y avait des tomberrys dans ce tunnel?!
- Vous n’auriez pas accepté d’y aller.
- Evidemment!
- Je voulais sauver l’humain à mon tour pour une récompense.
- Maintenant, grâce à toi, j’aurais encore plus de gils de la part du roi.
- Vous pouvez arrêter de tenter de me sauver! s’exclama le dauphin.
- Tu préférerais qu’on t’abandonne aux monstres?
- Non, mais j’aimerais que vous ne m’ameniez pas dans des dangers uniquement pour vous remplir les poches.
- Sinon quoi?
- Je demanderais à mon père de ne pas vous récompenser, mais plutôt de vous couper la tête.
- Bon d’accord, nous allons emprunter des chemins plus sûrs dorénavant. »
Ils continuèrent leur voyage sans obstacles et arrivèrent à Hikari. La guerre avait commencé et si Kasai ne rejoignait pas le château aux plus vite, il mourait très certainement. Il esquiva donc les nombreux boulets lancés par l’ennemi avec ses deux amis. Lorsque le prince réussit à atteindre la forteresse et voir son père, celui-ci fut étonné de voir son fils.
« Que fais-tu là?
- Le refuge a été détruit par un béhémoth.
- J’avais pourtant ordonné à ce que la  construction de l’abri se fasse dans un lieu sécurisé, on ne peut vraiment faire confiance à personne ici! Et qui sont ces gens? Où est Gado?
- Ces deux là m’ont escorté et Gado est mort.
- Qui l’a tué? s’étrangla le roi. Qu’on lui coupe la tête!
- C’est moi, lui annonça le dauphin.
- Ho, si c’est toi ce n’est pas grave.
Un homme encapuchonné entra dans la pièce.
« Qui est-ce? demanda Kasai.
- Il s’agit d’une personne qui pense pouvoir rétablir l’équilibre entre la lumière et les ténèbres.
- Comment comptez-vous vous y prendre? lui demanda le prince.
- Les ténèbres sont trop grands, nous devons aller à la source de leur pouvoir pour l’affaiblir et ainsi, équilibré les forces lumineuses et obscures.
- Et tout ça est très facile je suis pose.
- Quand on sait où chercher et avec qui détruire cette source, oui.
- Avec qui justement?
- Avec vous, le prince ayant hérité du pouvoir de la lumière.
- Donc à peine arrivé je vais devoir repartir, n’est-ce pas?
- C’est cela.
- Ne perdons pas de temps dans ce cas.
- Je vous accompagne, lança Safaia qui voulait une récompense encore plus grosse.
- Moi aussi, dit le nain avec les mêmes intentions que l’elfe.
- Soit, tant que vous ne me mettez pas en danger, je veux bien. »
Ils se rendirent tout les quatre à la source des ténèbres, guidés par le mystérieux homme. Celui-ci expliqua à Kasai comment il devait s’y prendre et ils revinrent vite au royaume.
« Vous avez réussi, formidable! leur dit le roi.
- Nous avons effectivement réussi, mais je sens la puissance de la lumière qui s’agrandit à une vitesse exponentielle, annonça l’elfe.
- Comment ce fait-ce? questionna le souverain à l’homme.
- Je vous ai dit que nous allions exterminer les ténèbres. Maintenant que cela est fait, la lumière prend de l’ampleur, évidemment.
- Vous nous avez trahis, vous allez mener le monde à sa perte! Décapitez-le!
- Inutile, avec ou sans ma tête, je serai le seul survivant.
- Tu n’es pas…
- Aurais-je omis de me présenter? Je suis Chaos, et je vais créer un nouveau monde, mais pour cela, je dois détruire celui-là.
- Pourquoi en faire un nouveau? demanda le nain qui n’avait aucune objection à mourir s’il emporte son or dans sa tombe.
- Celui là est alimenté par deux sources, la lumière et les ténèbres. Malheureusement, lorsque l’un d’eux grandit, l’autre diminue et un déséquilibre est ainsi produit. Je vais faire un monde où il n’y aura que mon énergie qui pour entretenir. Ainsi, la vie ne pourra pas guerroyer, car pour cela, il faut un déséquilibre. Vous devriez accepter de vous sacrifier pour la paix.
- Je n’ai pas envie de mourir, moi! lança Kasai.
- Il est trop tard, tu as détruit la source des ténèbres, nous allons revenir au tout début, au néant.
Soudain apparurent deux cristaux dans le ciel, un d’un blanc immaculé qui brillait de mille feus et l’autre, cassé et sombre.
- Qu’est-ce que c’est? demanda le roi.
- L’apocalypse, répondit Chaos.
- Je sais comment empêcher cela! s'exclama Safaia. »
Elle invoqua alors Le gigantesque dragon, Bahamut. Ayant usé du pouvoir de la lumière, celui-ci s’affaiblit et l’éclat du cristal diminua. Le dragon s’élança dans le ciel, à hauteur des cristaux. Bahamut cracha un laser indigo sur le cristal blanc qui fut détruit.
« Maintenant, les puissances sont équilibrées : 0-0, lâcha l’elfe.
- Oui, mais d’après toi, qu’est-ce qui va alimenter ce monde désormais? lui demanda Chaos.
- Heu… je ne sais pas.
- Rien, et il va donc périr lentement jusqu’à retourner à néant, répondit-il. »
Durant les mois qui suivirent, le monde se dégrada peu à peu, et au bout d’un an, il fut néant à nouveau. Chaos put alors créer un nouveau monde de paix.
END
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ErizuTeriyaki
Admin
Admin
avatar

Féminin Messages : 202
Date d'inscription : 16/03/2015
Age : 17
Localisation : Sur mon étagère, entre les Harry Potter et les La Guerre des Clans

MessageSujet: Re: Final Fantasy 私のファンフィクション   Lun 11 Mai - 19:05

J'adore le final! XD
Non, sinon, c'est très bien écrit! Tu as du vocabulaire! Very Happy De plus, les persos sont sympathiques et j'ai bien rigolé à certains moments! XD
Après, je trouve que certaines choses sont trop rapides, tu ne prends pas trop le temps de détailler, mais c'est du chipottage! ^^
Mais par contre, c'est quoi le verbe "courer"? Un moment, ça dit "il courra"! x)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pluiedencre.forumactif.org
Lavande
Crayonneur d'histoire
Crayonneur  d'histoire
avatar

Féminin Messages : 1637
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 18
Localisation : Sur le toit de ma maison avec une feuille et un crayon.

Clan
Clan: Clan de l'imagination
Réputation:

MessageSujet: Re: Final Fantasy 私のファンフィクション   Mar 12 Mai - 17:17

J'adore PQ toujours autant d'humour et de n'importe quoi dans tes textes X')
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avosplumes.clicforum.com/index.php
◄jm20►
Lapin crétin 1er
Lapin crétin 1er
avatar

Féminin Messages : 654
Date d'inscription : 18/03/2015
Age : 18
Localisation : Dans un vieux hangar, habillé en minion en mangeant une bwanana avant de torturer un pitit n'enfant.

Clan
Clan: Clan de l'imagination
Réputation: Chef

MessageSujet: Re: Final Fantasy 私のファンフィクション   Mar 12 Mai - 18:38

Bon, je vais commencer par les points négatifs.
Au premier coup d’œil je n'ai pas été emportée par le désir de commencer à lire ta fanfiction. Pourquoi ? Car c'est un long texte qui se suit sans aucune aération. Fais des paragraphes et saute des lignes ! De plus, un texte doit être écrit en noir (sauf pour les titres et les rpg), donc ça pique beaucoup beaucoup beaucoup les yeux.
Ensuite, je trouve qu'il y a bien trop de dialogues du coup, ça devient plus une scène de théâtre qu'un véritable texte et on finit par se perdre dans les personnages.
Et j'en ai marre aussi de voir que sur ce site se propage l'espacephobie !!! xD Je vais encore me répéter : ON MET UN ESPACE AVANT LE "?" ou "!" nom de satan !!! Le prochain qui continue à faire cette faute, je le brûle ! x)

Bon, la flemme de rentrer dans les détails du coup je passe aux point positifs :

J'ai jamais joué à final fantaisy du coup je peux pas critiquer tes modifications par rapport à l'univers d'origine ^^.
La lecture est fluide, il y a peu de fautes (parmi-elles, je me permets d'en relever une qui doit absolument être corrigée ! xD "un boit" n'existe pas... c'est un "bois" ! voilà, à copier 100 fois et tu me rends ta copie demain !)

Pour finir, on retrouve toujours ton côté gamin schizophrène n"importe nawak qui fait marrer les deux du dessus xD Si ça continue, je te louerai une cave dans mon asile ! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavande
Crayonneur d'histoire
Crayonneur  d'histoire
avatar

Féminin Messages : 1637
Date d'inscription : 06/04/2015
Age : 18
Localisation : Sur le toit de ma maison avec une feuille et un crayon.

Clan
Clan: Clan de l'imagination
Réputation:

MessageSujet: Re: Final Fantasy 私のファンフィクション   Jeu 28 Mai - 16:14

Les deux du dessus ont un nom jm...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://avosplumes.clicforum.com/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Final Fantasy 私のファンフィクション   

Revenir en haut Aller en bas
 
Final Fantasy 私のファンフィクション
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Final Fantasy 10
» Gunblade - Final Fantasy VIII (par dux2081)
» Le Mog postier de Final Fantasy IX
» Final Fantasy Les Abysses de l'Ombre
» Historique Final Fantasy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pluie d'Encre - Forum d'écriture :: Vos créations :: Les fanfictions-
Sauter vers: